Accueil


Archives

Arts de scène : les artistes québécois sélectionnés tiennent à cet honneur
Texte intégral de la lettre des artistes contre les prix du Gouverneur général

Hit-Parade






Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
info@livresse.com

Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 


Les lauréats 1999 des prix
littéraires du Gouverneur général

Remis le 16 novembre 1999

Le cinéaste Pierre Perrault, décédé le 24 juin dernier, a été honoré à titre posthume lors de la cérémonie de remise des prix littéraires du Gouverneur général. On lui a octroyé le prix de la catégorie études et essais pour son ouvrage Le Mal du Nord publié aux Éditions Vents d'Ouest. Deux autres fois il avait aussi été honoré dans le passé, en 1964 et 1975.

L'écrivaine québécoise Lise Tremblay a reçu le prix dans la catégorie romans et nouvelles pour La Danse juive, publié chez Leméac.

Le poète acadien Herménégilde Chiasson a été honoré pour son recueil intitulé «Conversations», publié par les Éditions d'Acadie. Il avait aussi reçu un honneur important, en 1990, étant nommé chevalier des arts et des lettres par la France.

Dans la catégorie théâtre, le prix est revenu à l'Ontarien Jean-Marc Dalpé, d’Ottawa, pour son recueil de pièces de théâtre intitulé Il n’y a que l’amour, publié chez Prise de Parole. Il avait reçu un prix similaire en 1988.

Dans la catégorie littérature jeunesse, Charlotte Gingras a été honorée pour son oeuvre La Liberté? Connais pas.

Dans la catégorie illustration - littérature jeunesse, le lauréat a été Stéphane Jorish pour Charlotte et l’Ile du destin.

Le prix de traduction a été accordé à Jacques Brault pour Transfiguration.

Chez les auteurs anglophones, mentionnons le prix accordé à Matt Cohen, dans la catégorie romans et nouvelles, pour Elizabeth and After. M. Cohen s'était déplacé à Ottawa pour recevoir cet honneur même s'il était durement affecté par la maladie, un cancer du poumon en phase terminale. Il est décédé le 2 décembre.

Mentionnons également le prix accordé à Patricia Claxton, de Montréal, pour la traduction en anglais de Gabrielle Roy, Une vie.

 


Commentaires et suggestions