Accueil

Recherche dans les pages de Livresse

Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z

Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
webmestre@livresse.com


Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 

 . LA BIBLIOTHÈQUE


Le bûcher des vanités
Tom Wolfe
Sylvie Messinger
702 pages, 1988
Traduit de l'américain par Benjamin Legrand
Titre original
The Bonfire of the Vanities
Quatrième de couverture
Sherman McCoy, fleuron de la jeune aristocratie des boursiers de Wall Street, riche de dettes, mais aussi d'assurance, vit très luxueusement sur Park Avenue. Un soir où il est allé chercher sa maîtresse à l'aéroport, il rate la bonne sortie de l'autoroute. Le couple se retrouve perdu dans le Bronx, lieu de toutes les frayeurs new-yorkaises. Au moment où ils croient enfin échapper à ce quartier infernal, des pneus et des poubelles leur barrent la route et deux jeunes noirs s'avancent vers la Mercedes de Sherman. Le couple parvient à s'enfuir, mais en écrsant un des jeunes noirs.

À partir de cet instant, tout s'enchaîne dans un tourbillon qui fait monter la tension de page en page: le coma du jeune homme sert d'argument politique à la communauté noire, la police recherche la voiture et remonte jusqu'à Sherman, les médias fondent sur lui, impitoyablement, la justice ne sait pluls où donner de l'arbitraire, la vie affective et professionnelle de Sherman est pulvérisée, et l'univers dont il se croyait le maître flambe sur le bûcher le toutes les vanités. Graduellement, inexorablement, l'étau se resserre en une lente plongée dans l'autre réalité de New-York, là où se jouent les drames, sans que l'on sache, jusqu'aux toutes dernières pages, comment se cauchemar américain se terminera.

Au sujet de l'auteur
Créateur de ce qu'on a appelé le Nouveau Journalisme aux États-Unis, auteur, entre autures ouvrages, de L'Étoffe des héros et du Gauchisme de Park Avenue, Tom Wolfe est né en 1931 à Richmond, en Virginie. Lauréat de plusieurs prix de journalisme, il imprime aujourd'hui un nouveau tournant à la littérature américaine avec ce premier roman, construit sur le modèle desm oeuvres de Balzac et de Zola et qui, depuis sa parution, est devenu LE roman sur New-York.

Critique
Le Bûcher des Vanités est un classique de la littérature américaine et internationale. Cette oeuvre dépeint avec une habileté admirable un pan de la culture new-yorkaise, dans sa futilité et sa superficialité. L'auteur excelle lorsqu'il confronte son personnage central à l'injustice aveugle et l'expose à un monde auquel il n'est pas préparé. Celui des perdants, des exploités et des victimes, des vaincus. Un livre à inscrire dans la liste des meilleurs romans du 20e siècle.


Accueil


 


Commentaires et suggestions