Accueil


Recherche dans les pages de Livresse


Mots-clés :




Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z |



L'art d'aimer, Aubade


Hit-Parade




Pour nous écrire




FAQ  Agenda  Répertoire de sites  Bibliothèque
 
Inscrivez-vous
au Bulletin
Livresse


La Bibliothèque






Google
 
Carte muette
Philippe Vasset
Fayard
A paraître
le 18 août 2004
Carte muette, Philippe Vasset
Pour commander ce livre

France / Europe
Cliquez ici

Québec / Canada / USA
Cliquez ici

Bibliothèque Livresse
Carte muette
Sur le web
Et là tout est dit : exemplaire de démonstration
La machine à best-seller
À lire
La lettre de Vasset
Présentation de l'éditeur
L'expédition de Big Brother informatique

La Speedial Foundation, leader mondial d’accès à Internet, lance un grand concours doté de 100 millions de dollars. L’enjeu ? Bâtir la cartographie du web. Une équipe de jeunes cartographes et d’informaticiens, dirigée par le narrateur dont on ne connaît que l’adresse e-mail, benjamin@geosolutions.com, se met au travail.

L’expédition rappelle bientôt le voyage au centre de la Terre de Jules Verne : la carte d’Internet suppose, pour être dressée, que l’on parvienne à matérialiser le réseau électrique, à découvrir la trace des conduits, des relais électriques qui alimentent les internautes, et donc à localiser les villes englouties, les centrales oubliées aux quatre coins de la planète. Tâche proprement inouïe.

Mais il apparaît bien vite que la Speedial Foundation a un objectif beaucoup moins avouable : elle cherche, à travers ce concours, à mettre en place un instrument de surveillance, une carte instantanée des contenus qui transitent par Internet, à la manière des cartes météorologiques qui varient à chaque instant. A quelle fin ?

Comprenant la manipulation dont ils sont l’objet, les explorateurs du virtuel renoncent au concours, à l’exception de leur leader, incapable de faire marche arrière et qui décide d’aller jusqu’au bout dans la mise au point de ce Big Brother informatique.

Le roman est bâti sur deux registres, deux temporalités : d’une part, les mails envoyés par benjamin@geosolutions.com à son équipe et, d’autre part, le récit a posteriori, poétique et lyrique, de cette exploration par le même narrateur. Les deux niveaux de textes se répondent et éclairent, chacun à sa manière, l’intrigue.

De ce point de vue, ce roman est véritablement une première. Jamais auparavant un écrivain n’avait exploité, et avec quel brio, les nouveaux modes d’écriture induits par l’utilisation d’Internet et du traitement de texte (couper/coller, mails transférés, etc. ).

Les jeux de miroir, l’emboîtement des différents textes rendent ludique et fascinant ce roman d’aventures moderne à la Pérec.

Carte muette prolonge ainsi cette réflexion sur la création littéraire amorcée dans Exemplaire de démonstration, et qui avait enthousiasmé la critique.

Mais la sophistication de la forme n’est jamais pur prétexte au déploiement d’une virtuosité (indéniable) et d’une réflexion (très contemporaine) sur les liens tissés par le web : l’intrigue tient jusqu’à la fin en haleine le lecteur pris dans l’engrenage d’un roman efficace et diablement original.

Google
 

Accueil




Pour écrire à Livresse.com : cliquez ici