Accueil


Recherche dans les pages de Livresse


Mots-clés :




Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z |



L'art d'aimer, Aubade


Hit-Parade




Pour nous écrire




FAQ  Agenda  Répertoire de sites  Bibliothèque
 
Inscrivez-vous
au Bulletin
Livresse


La Bibliothèque






Google
 
Légendes de Catherine M.
Jacques Henric
Denoël
Avril 2001
Pour commander ce livre   et  
France / Belgique / Europe     Cliquez ici
Québec / Canada / USA     Cliquez ici
Présentation Amazon.fr
Un récit tout imprégné de poésie érotique

C'est justement depuis le milieu des années soixante-dix que l'écrivain photographie «ce corps, ce même corps, qui n'a étonnamment pas changé», remplissant un album de famille, réduit à «cette unité-là : Catherine».

Avec elle, c'est tout un jeu qui s'est mis en place, où tous deux sont acteurs et témoins. «On se fait notre cinéma», commente l'auteur-narrateur, appréciant par exemple la façon avec laquelle C. «pour retirer sa culotte, passe les deux pouces sous l'élastique, se tortille pour en dégager ses hanches et ses jambes».

Une trentaine de photographies de nues viennent étoffer ce discours amoureux, adossé aux citations littéraires et clins d'œil picturaux, de Malherbe à Picasso, de Proust à Genet, de Bataille à Warhol.

Un récit tout imprégné de poésie érotique, de charme irrésistible, mais qui ne manque pas de prétention aussi, qu'il faut rapprocher de la publication simultanée de La Vie sexuelle de Catherine M. de Catherine Millet, compagne de Jacques Henric, dont le titre dit assez l'objet de l'ouvrage, avec ses aspects franchement racoleurs. – Céline Darner



Quatrième de couverture
Des images douées d'une charge érotique

II a choisi, pour ce livre, une trentaine de photographies qu'il commente et auxquelles il donne sens. Ces images, non pornographiques mais pour certaines douées d'une charge érotique, ne prétendent à aucune valeur artistique.

Elles constituent pour l'écrivain une sorte d'aide-mémoire, de repère dans le temps, l'équivalent d'un journal intime, et très souvent le support fantasmatique de son univers romanesque.

Dans Légendes de Catherine M., Jacques Henric poursuit et approfondit une réflexion, entamée dans ses livres précédents, sur les liens de l'image et de l'écrit, sur le temps, les représentations du corps, la fonction du nu, les fortunes et les infortunes du sexe...

Mais peut-être Légendes de Catherine M. est-il avant tout un beau livre d'amour?

Google
 

Accueil




Pour écrire à Livresse.com : cliquez ici