Accueil


Recherche dans les pages de Livresse


Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z |


Hit-Parade







Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
webmestre@livresse.com

Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 

 . LA BIBLIOTHÈQUE
Google

La justice jusqu'à l'absurde
Thomas Lemaire
Fayard
263 pages
Mai 2001
Pour commander ce livre

France/Europe
Cliquez ici

Québec/Canada
Cliquez ici
Présentation de l'éditeur
Les innocents n'ont pas le droit de s'évader

Il s'y rend pour confesser des vols mineurs. Là, les policiers l'exhortent à avouer trois meurtres. Battu, privé de nourriture, terrorisé, il finit par reconnaître en être l'auteur. Au terme d'un procès invraisemblable - dont les minutes sont ici retranscrites -, Michael Pardue est condamné à trois fois la prison à perpétuité.

Commence alors un combat pour prouver son innocence. Michael Pardue étudie le droit. Becky, qui est devenue sa femme, réunit de son côté toutes les preuves. En 1997, à 41 ans, après une bagarre d'un quart de siècle, il est enfin reconnu innocent.

«Le plus beau jour de ma vie. Je savais que je n'allais pas mourir en prison.»

Erreur. Il est condamné une nouvelle fois à perpétuité. Sa faute : s'être évadé sans violence à trois reprises pendant ces années de détention pourtant reconnue injuste.

Le 15 février 2001, après 28 ans de prison, il bénéficie, enfin d'une libération conditionnelle. Mais le combat des Pardue n'est pas terminé. Dans la plus grande démocratie du monde, des juges et des procureurs, au nom d'une justice idéale, oublient que ce sont des hommes qu'ils condamnent.


Accueil




Commentaires et suggestions