Accueil

Recherche dans les pages de Livresse

Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z


Hit-Parade



Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
webmestre@livresse.com

AltaVista Chercher:   
Web français Tout le Web

Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 

 . LA BIBLIOTHÈQUE


Marche ou crève
Stephen King
(sous le nom de plume
Richard Bachman)
Albin Michel
321 pages, 1989
Traduit de l'anglais par France-Marie Watkins
Titre original
The Long Walk
Quatrième de couverture
Mieux que le marathon... La longue marche. Cent concurrents au départ, un seul à l'arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête.

Critique
«Je voudrais encourager tous les Américains à marcher le plus souvent possible. C'est plus que sain, c'est amusant.» Des mots empruntés à John F. Kennedy qu'on retrouve en préambule de ce roman.

Ils servent ici de faire-valoir au thème central, le cynisme.

Parce que dans Marche ou crève, que Stephen King signe de son nom de plume Richard Bachman, la marche n'a rien d'amusant ou de sain. Seul le bon marcheur, le meilleur, échappe à la règle principale du jeu, qui veut que tous les participants à la grande marche soient tués, jusqu'à ce qu'il en reste un seul.

Une histoire cynique où l'horreur gratuite est versée dans chaque chapitre et où la conclusion se révèle encore plus cynique que tous les chapitres qui la précèdent.

Au-delà du cynisme, mais au-delà de l'horreur aussi. King nous livre une oeuvre teintée de cruauté bestiale.


Accueil


 


Commentaires et suggestions