Accueil


Recherche dans les pages de Livresse


Mots-clés :




Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z |



L'art d'aimer, Aubade


Hit-Parade




Pour nous écrire




FAQ  Agenda  Répertoire de sites  Bibliothèque
 
Inscrivez-vous
au Bulletin
Livresse


La Bibliothèque






Google
 
Los Angeles River
Michael Connelly
Seuil
496 pages
24 juin 2004
Los Angeles River, Michael Connelly
Pour commander ce livre   et  
France / Belgique / Europe     Cliquez ici
Québec / Canada / USA     Cliquez ici

Bibliothèque Livresse
Los Angeles River
Wonderland Avenue
L'oiseau des ténèbres
L'envol des anges
Sur le web
Rencontre avec
Michael Connelly
Michael Connelly.com (anglais)
À lire
Biographie : du journalisme
noir au roman noir

En tête-à-tête avec le Mal
Présentation de l'éditeur
Le retour du cruel Poète

L’idée trottait dans la tête de Michael Connelly depuis un moment : les retrouvailles du mythique Harry Bosch et de l’effroyable Bacchus, alias le Poète, héros du livre éponyme paru il y a huit ans.

Et l’idée a fini par s’imposer, le choc par se produire. Ce qui suffit à faire de Los Angeles River un poteau d’angle dans l'oeuvre de l’auteur ainsi qu’un rendez-vous déterminant pour celui qui en est décidément la clé de voûte, l’ex-inspecteur Harry Bosch.

Viré de la LAPD après un homicide, ce dernier, lorsqu’il apprend la mort de son ex-collègue Terry McCaleb, accepte de remettre de l’ordre dans les papiers du disparu.

Selon toute apparence, l’ancien agent du FBI, spécialiste des tueurs en série, qui avait subi une transplantation cardiaque il y a quelque temps, s’en est allé d’une belle mort, bien naturelle. Mais la nature ne fait pas toujours bien les choses et les apparences sont souvent trompeuses.

En creusant un peu, Bosch, intrigué par certaines révélations de l’ancien associé du défunt, comprend qu’il y a eu meurtre, sans doute par dérèglement volontaire du traitement médical. Encore faut-il le prouver et retrouver un assassin qui, détail bizarre, a laissé des traces un peu trop manifestes de son passage.

Chercherait-il à se faire attraper ? On dirait que l’inconnu connaissait parfaitement sa victime et a envie qu’on le trouve, mais au terme d’un périple de plus en plus dangereux.

Dans le même temps, l’agent Rachel Walling reçoit l’appel qu’elle redoutait depuis des années : le tueur le plus cruel et retors qu’il lui ait jamais été donné de vouloir capturer, celui qui signait ses crimes hideux de vers d’Edgar Allan Poe et qui, dans le roman éponyme, était un meurtrier lié à toute une organisation pédophile, est de retour.

Le Poète en chair et en os ; plus psychopathe, tu meurs ! Et si Rachel n’a pas oublié celui qui, autrefois haut placé chez les Fédéraux, fut son mentor à la police, lui, en revanche, est bien décidé à mettre son ex-élève à l’épreuve...

Le jeu du chat et de la souris commence. Depuis les coins les plus arides du désert du Nevada (où le Poète a enterré ses victimes) jusqu’aux recoins les plus glauques de Los Angeles, en passant par les miroirs aux alouettes du Strip de Vegas, la chasse à l’homme ne connaît pas de répit.

Et Bosch qui, avant ces péripéties, se faisait doucement à sa toute nouvelle vie de père d’une petite fille, oscille sans cesse entre un amour paternel des plus profonds et la conscience proprement démoniaque que sa mission lui impose.

« Tout ce que je savais, c’était que je ne voulais rien lui apprendre. Je me sentais pourri par tous les chemins que j’avais pris dans la vie et toutes les choses que j’avais connues. Il n’y avait rien là-dedans que je voulais qu’elle sache. Je voulais juste qu’elle m’apprenne, à moi. »

Bosch devra ainsi une nouvelle fois puiser au tréfonds de lui-même les ressources pour garder la tête hors de l’eau, incarnant ici plus que jamais, dans son évolution obscure et souterraine, tous les dilemmes de l'oeuvre de Connelly.

Une oeuvre hantée par l’éternel hiatus entre la valeur de la vie humaine et le besoin de renforcer la loi pour défendre cette valeur -- obsédée par la gravité ; littéralement noire. Autant de motifs qui font de Connelly un auteur à part parmi ses contemporains du polar, dont le dernier opus confirme la maestria : une intrigue palpitante, des personnages étoffés de contradictions et toujours la minutie incroyable des procédures d’investigation.

Ecrit à la première personne par Bosch lui-même, et à la troisième personne par Rachel Walling -- comme dans Le Poète, le récit nous égare d’une personne à l’autre et nous emmène dans le sillage tortueux d’un serial killer présumé mort pendant des années.


Tous droits réservés © Editions du Seuil
Google
 

Accueil




Pour écrire à Livresse.com : cliquez ici